Axe Socialisations, Engagements, Mobilisations et Politisations Pratiques - SEMOPP (Dir. C. Mennesson)

Le pluralisme méthodologique, avec un fort penchant pour l’ethnographie réflexive, est au cœur de l’Axe SEMOPP. Transdisciplinaire, pour le travail collectif, contre les frontières tant disciplinaires que nationales, l’Axe SEMOPP par ce dépassement des disciplines construit une science sociale du politique.

Le corollaire de ce positionnement reste le nécessaire dépassement des pensées binaires (objectivisme/subjectivisme, haut/bas, culture/nature, hommes/femmes ou ternaires classe/genre/race…) par une perspective véritablement relationnelle. Il s’agit ainsi de poursuivre et peut-être même contribuer à renouveler la théorie des champs en s’intéressant de concert aux producteurs et productions politiques comme à leurs publics et réceptions, en renvoyant dos à dos les théories d’inspiration tant néo-marxistes que néo-libérales. La difficulté consiste, hier et aujourd’hui comme demain, à tenter de concilier des approches construites les unes contre les autres et particulièrement la sociologie de Bourdieu et le plus sociologique des Cultural Studies et de ses déclinaisons gender, subaltern ou post-colonial studies.

Les recherches de l’Axe SEMOPP se déclinent autour de 3 Opérations.

· Opération de recherche n° 1 : “Socialisations et politisations pratiques.”

· Opération de recherche n° 2 : “Formations des jugements, engagements et mobilisations « politiques ».”

· Opération de recherche n° 3 : “Sociologie politique et juridique des capitalismes.“